Mettons fin aux réductions d'impôts accordées aux grandes entreprises

Il est devenu monnaie courante de croire qu'il est bon pour l'économie de réduire l'impôt sur le revenu des sociétés. On a voulu nous faire croire que le fait de réduire l'impôt des sociétés afin d'augmenter leurs profits après impôts permettrait aux sociétés de réinvestir ce montant dans l'exploitation, comme en R&D, en machinerie et en formation du personnel, afin de favoriser la productivité, ce qui, en retour, permettrait de stimuler la croissance économique et de créer des emplois mieux rémunérés et plus stables.

Mais qu’est-ce que les réductions de l’impôt des sociétés ont apporté? Qu'est-il advenu des fonds publics qui ont été donnés aux sociétés? Les réductions de l'impôt des sociétés ont-elles réellement entraîné une augmentation de l'investissement en recherche et développement et en formation du personnel? Ont-elles favorisé la productivité? La croissance observée a-t-elle été plus rapide depuis ces réductions de l'impôt des sociétés? Avons-nous créer des emplois mieux rémunérés et plus stables? Quelles ont été les répercussions des réductions du taux d'imposition sur les recettes et les services publics? Les Canadiens et les Canadiennes ont-ils eu le rendement promis pour leur investissement? La réponse est un « non » catégorique.

 

Publications connexes

Qu’est-ce que les réductions de l’impôt des sociétés ont apporté? Rapport documentaire pour la Journée de l'affranchissement de l'impôt des sociétés 2014

Il est devenu monnaie courante de croire qu'il est bon pour l'économie de réduire l'impôt sur le revenu des sociétés. On a voulu nous faire croire que le fait de réduire l'impôt des sociétés afin d'augmenter leurs profits après impôts perm… Suite..

Plus de publications relatifs

Voir toutes les publications

Déclaration connexes

Le gouvernement fédéral doit faire preuve de plus de fermeté à l’égard des multinationales : Une réforme en profondeur de la Loi sur Investissement Canada s’impose, selon le Congrès du travail du Canada

Alors que prs de 500 travailleurs et travailleuses London, en Ontario, sont mis en lock-out par Electro-Motive – une filiale du gant multinational amricain Caterpillar – le Congrs du travail du Canada raffirme sa demande pour une r… Suite..

Voir toutes les déclarations