• A A

Des experts demandent l’expansion du RPC Les ministres des Finances doivent discuter des pensions au Sommet de Victoria

Affiché le mardi, 13 décembre 2011

OTTAWA – Un groupe d’experts renommés en matière de réforme des pensions au Canada demande aux ministres des Finances du Canada de s’engager à améliorer le Régime des pensions du Canada, car il s’agit du meilleur moyen qui existe de garantir la sécurité des retraites des Canadiens et Canadiennes.

« Nous exhortons les ministres des Finances à améliorer le Régime de pensions du Canada, déclare le groupe dans une lettre ouverte publiée quelques jours avant la réunion des ministres des Finances territoriaux, provinciaux et fédéral qui se déroulera à Victoria les 18 et 19 décembre. Le RPC offre une structure et un cadre administratifs déjà existants pour améliorer les prestations de retraite des travailleuses et travailleurs canadiens, et ce à coût minime. »

Les six experts en matière de retraite qui ont signé la lettre sont Bob Baldwin, Bernard Dussault, Keith Horner, Jonathan Rhys Kesselman, Monica Townson et Michael Wolfson.

Bernard Dussault est l’ancien actuaire en chef du Régime de pensions du Canada. Bob Baldwin assumait le rôle d’expert-conseil pour la Commission ontarienne d’experts en régimes de retraite. Keith Horner est expert-conseil dans le secteur des pensions et ancien fonctionnaire fédéral au ministère des Finances. Jonathan Rhys Kesselman détient la chaire de recherche du Canada en finances publiques de l’Université Simon Fraser. Monica Townson est conseillère économique dans le domaine de la politique sociale et a siégé à la Commission des pensions de l’Ontario. Michael Wolfson détient la chaire de recherche du Canada en systèmes de modélisation sur la santé de la population de l’Université d’Ottawa.

Les six experts affirment que : « De plus en plus d’études indiquent que nombre de Canadiens et de Canadiennes n’ont probablement pas les épargnes suffisantes pour maintenir leur niveau de vie à la retraite ». Selon eux, « il est essentiel d’agir rapidement », et ajoutent « qu’il est important que les améliorations fassent l’objet d’un accord en temps opportun, car une période de transition prolongée sera nécessaire ».

Le Congrès du travail du Canada possède son propre plan concernant la sécurité des retraites. Il peut être consulté ici.
Pour plus de renseignements, communiquez avec Dennis Gruending, Communications, CTC :613-526-7431 ou 613-878-6040 (mobile et SMS),
courriel : dgruending@clc-ctc.ca

Texte de la lettre ouverts des experts demandant l'expansion du RPC

Aux ministres des Finances territoriaux, provinciaux et fédéral :

De plus en plus d’études indiquent que nombre de Canadiens et de Canadiennes n’ont probablement pas les épargnes suffisantes pour maintenir leur niveau de vie à la retraite. Selon plusieurs études récentes, une partie significative de la classe moyenne court le risque que leur niveau de vie à la retraite subisse une réduction relativement importante.

La grande majorité des travailleuses et travailleurs canadiens, ainsi que des travailleurs autonomes, cotisent déjà au Régime de pensions du Canada (RPC). Les prestations viagères du RPC sont entièrement transférables, relativement prévisibles, indexées sur l’inflation et versées à des millions de Canadiens. Les coûts du RPC sont bas en raison des économies d’échelle de son administration efficace et de sa gouvernance professionnelle; l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada supervise des fonds diversifiés et gérés par des professionnels pour le Régime.

Le RPC ne remplace que 25 % des revenus moyens d’emploi sur l’ensemble de la carrière, ce qui contribue au fait que le régime public de retraite du Canada verse aux contribuables à revenu moyen et au-dessus de la moyenne un taux de remplacement du revenu brut qui est nettement sous la moyenne de l’OCDE. Les prestations mensuelles moyennes versées par le RPC en juin 2011 étaient d’environ 510 $; même en recevant la prestation de retraite maximale du RPC, une personne à la retraite sans autre revenu (au-delà de la Sécurité de la vieillesse) se trouve bien en dessous du SFR pour le Supplément de revenu garanti (SRG), un programme basé sur le revenu et destiné aux personnes âgées à faible revenu.

Nous exhortons les ministres des Finances à élargir le Régime de pensions du Canada. Le RPC offre une structure et un cadre administratifs déjà existants pour améliorer les prestations de retraite des travailleuses et travailleurs canadiens à coût minime. Les changements apportés au RPC en 1997–1998 démontrent qu’une hausse du taux de cotisation n’entraîne pas nécessairement des pertes d’emplois. Il est essentiel d’agir rapidement; si les améliorations au RPC sont totalement financées, il est important qu’elles fassent l’objet d’un accord rapidement, car une période de transition prolongée sera nécessaire.

Signature,

Bob Baldwin
Bernard Dussault
Keith Horner
Jonathan Rhys Kesselman
Monica Townson
Michael Wolfson

Enjeux relatifs