• A A

Georgetti répond aux recommandations du Groupe de travail sur la littératie financière : le CTC soutient que les Canadiens et Canadiennes ont besoin de meilleures politiques et non de sermons sur la façon d'épargner

Affiché le jeudi, 10 février 2011

OTTAWA – Les Canadiens et Canadiennes ont besoin que le gouvernement adopte de meilleures politiques et non pas de se faire sermonner sur la façon d'épargner, a déclaré Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada.

C'est en ces termes que Georgetti a réagi à la publication des recommandations du Groupe de travail sur la littératie financière du gouvernement fédéral. « Ce rapport jette le blâme sur les particuliers 'mal informés' et il ignore totalement le comportement prédateur des institutions financières. C'est ce à quoi l'on pouvait s'attendre de la part d'un groupe de travail coprésidé par le chef de la direction de la Financière Sun Life et le président du conseil d'administration de BMO Nesbitt Burns », dit Georgetti.

Selon Georgetti, les travailleurs et travailleuses ont assisté à la majorité des audiences du Groupe de travail à travers le Canada en 2009, mais le rapport ignore leurs conseils. « Nous leur avons dit et répété que l'amélioration du Régime de pensions du Canada était un moyen d'épargne bien meilleur que les RÉER et les régimes de pension agréés collectifs proposés par le ministre des Finances Flaherty. Ils nous ont ignorés, de même que des centaines d'autres personnes qui ont fait l'effort de participer au processus », d'ajouter Georgetti.

« Le Groupe de travail veut que le gouvernement pousse les gens dans les bras des banques et des sociétés d'assurances en les inscrivant automatiquement à un plan d'épargne-retraite avec augmentation fixe des contributions », dit Georgetti. « Nos chercheurs ont décortiqué les chiffres et constaté que le secteur financier canadien facture des honoraires de gestion parmi les plus élevés du monde sur les RÉER et les autres fonds mutuels et d'actions. Remarquons également que le rapport ne recommande pas une plus grande transparence relativement aux frais de gestion qui absorbent plus de la moitié de l'argent qu'un particulier peut investir dans un RÉER. »

Georgetti a réitéré que le CTC appelle à un doublement graduel des prestations futures du RPC : « Améliorer le RPC est le meilleur moyen d'assurer la sécurité des retraites de tous les Canadiens et de toutes les Canadiennes qui travaillent. »

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail de district. Site web : www.congresdutravail.ca.

Renseignements : Dennis Gruending, Communications du CTC : 613-526-7431
Mobile : 613-878-6040; courriel : dgruending@clc-ctc.ca

Enjeux relatifs