• A A

Déclaration d’appui aux mouvements populaires du Moyen-Orient et de l ‘Afrique

Affiché le vendredi, 4 mars 2011

La vague de protestation qui déferle sur tout le Moyen-Orient et l’Afrique prend des proportions de plus en plus grandes de jour en jour, déclenchant des changements en Tunisie, en Égypte, en Lybie et en Algérie et donnant de l’espoir aux populations de pays opprimés aussi éloignés que la Birmanie.

Les causes de la révolte sont les mêmes partout. Les conditions de chômage, de pauvreté répandue, d’inégalité, de corruption et de répression des droits humains fondamentaux sont la cause profonde des vastes et graves mobilisations d’un si grand nombre de jeunes personnes privées d’avenir et de libertés.

En ce moment vraiment crucial, le Congrès du travail du Canada (CTC), qui représente 3,2 millions de travailleurs et travailleuses canadiens, exprime son appui à l’égard des aspirations légitimes de la population de la région à faire vraiment régner la démocratie et la justice sociale.

Toutefois, la répression de la courageuse manifestation de pouvoir du peuple se fait de plus en plus violente, atteignant son point culminant ces derniers jours au cours des atroces massacres commis en Lybie par la brutale dictature du colonel Gadhafi. La violence sans précédent avec laquelle les autorités ont répondu aux manifestations de citoyens et citoyennes revendiquant légitimement le respect de leurs droits fondamentaux et de la liberté d’expression et de réunion pacifique fait sombrer le pays dans un effroyable bain de sang.

Le CTC appelle à la communauté internationale pour qu’elle insiste afin de faire cesser les atrocités sur-le-champ et de voir à ce que les responsables des actes répressifs et brutaux soient traduits en justice. Les personnes qui exercent le pouvoir doivent cesser de répondre par la répression et écouter une bonne fois pour toutes les revendications de la population.

La communauté internationale doit agir sans tarder pour mettre un terme à la répression et faire naître des solutions politiques, y compris la protection des emplois et les garanties sociales, afin de permettre à toutes les personnes habitant la région de profiter des libertés et du développement comme elles l’attendent depuis longtemps.

Le CTC appuie la solidarité à l'égard de nos confrères et consœurs syndiqués montant aux barricades pour provoquer un changement démocratique et faire respecter les libertés. Il est indispensable d’instaurer des syndicats libres et indépendants dans la région pour bâtir une solide démocratie et un meilleur avenir. Les libertés syndicales et le dialogue social vont main dans la main avec la démocratie et le développement.

Puisque des journalistes se font, en très grand nombre, tuer, blesser et entraver dans l’exercice de leur importante fonction d’informer le public, le CTC appelle en outre au respect de la liberté de la presse. Le CTC appelle également à une levée immédiate du blocage des accès à l’Internet et à d’autres moyens de communication imposé par les chefs d’État de la région.